Week-end ViNicole

Voilà voilà, je sais ce que vous allez penser, encore une occasion de se piquer le tube! Que nenni! Le titre du week-end vient de ses deux instigatrices : Virginie et Nicole, prof d’escalade et guide de montagne, qui ont eu à cœur de faire partager aux participants leurs connaissances sur la méthode Caruso®. Késako ?

Je vous la fais courte, la méthode Caruso ne se raconte pas, elle se vit. En gros et pour l’essentiel, elle consiste à prendre conscience de son corps, de ses appuis et de sa motricité. Pour cela on utilise différentes techniques de progression, différentes façons de s’arrêter aussi, et des techniques de respiration.

Alors bien sûr, ce n’est pas en trois jours qu’on devient experts de la méthode, ni un grimpeur de l’extrême quand on est une quiche. Mais je pense pouvoir affirmer qu’on a tous terminé le week-end avec un meilleur mental qu’on ne l’avait commencé. Pour moi qui ai vraiment passé un été de m…. au niveau de la grimpe, en chialant dans toutes les longueurs que j’ai faite en tête et encore, je ne les ai pas toute terminées. Bref, depuis mon accident il y a 13 mois, rien n’allait plus. Physiquement oui, pas de douleurs, mobilité plus que correcte, mais dans la tête ça ne suivait pas du tout.

Les trois jours dans ce groupe ont été une cure de bonheur et de confiance en moi. D’abord, sur les conseils avisés d’un ami, j’ai mis du tape sur ma cheville. Ensuite, au fur et à mesur des exercices, je me suis concentrée sur mes placements, mon équilibre et surtout ma respiration, à tel point que j’en ai oublié d’avoir peur ! Le deuxième jour, en salle à cause du temps pourri, on a fait des exercices de chute. Quand Nicole a enoncé l’exercice, j’ai pensé : « Cause toujours, si tu crois que je vais faire ça ! » et quand mon tour est arrivé, après trois grandes respirations je me suis lancée ! et j’ai recommencé, et recommencé ! C’est complètement malade ce qu’on peut faire lorsque l’on est baigné dans la bienveillance et le non-jugement.

Et le dernier jour à Bramois, j’ai fait quelques longueurs en tête, sans pleurnicher et sans avoir peur. Alors bien sûr, je ne serais jamais une bonne grimpeuse. Et même probablement que je ne retrouverai jamais mon niveau d’avant l’accident. Mais finalement, on s’en tape ! L’essentiel est d’avoir du plaisir à faire ce que l’on fait, avec des tas d’amis autour.

Merci à tous pour ces trois jours magiques, et à bientôt dans nos belles montagnes !

Ressources externes:

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.