Rando-crapahute à la Tsa de l’Ano

Un sms de Vincent un soir de semaine: « Ca vous dirait d’aller passer le 1er août à la Tsa de l’Ano? »
– La Tsa de la quoi ? Purée, vite, un tour sur C2C, que j’ai pas l’air trop débile ! Dans le Val d’Hérens en plus, comment cela se fait que je ne me sois jamais intéressée à ce sommet ? Allez hop, ni une, ni deux, on accepte avec plaisir l’invitation !

Nous partons à 7.00 du lieu dit « les Saulesses ». Le paysan a qui nous demandons si on est bien sur le bon chemin se marre et nous dit que ce n’est pas fréquent que des randonneurs demandent des renseignements sur ce sommet. C’est bon signe, y aura pas foule ! On traverse deux torrents et montons dans les champs de myrtilles du Tsalet de Maresse. Ensuite il faut chercher les cairns qui doivent nous désigner le bon couloir pour rejoindre la crête. Vincent est un champion de la recherche d’itinéraire et nous trouve ça sans peine. Seule, c’est sur, j’aurais été me foutre dans le couloir le plus péteux de la vallée, sans hésiter !

Nous arrivons sur une grande croupe herbeuse et caillouteuse. La montée est hyper efficace et l’altitude défile. Il fait toujours beau grâce a un foehn puissant qui maintient les orages à distance, pour l’instant. Nous faisons un petite pause vers le grand cairn du point 2989. La suite est essentiellement rocheuse et Vincent décide de laisser ces bâtons dans la caillasse. L’arête est de plus en plus belle et les difficultés modestes.

 

Du sommet, on se rend quand même compte que nous sommes en haute montagne (La Tsa de l’Ano culmine à 3367m), avec la Point de Mourti juste à côté et les 4000 de la couronne impériale en ligne de mire. On ne traîne quand même pas trop, des orages sont annoncés pour l’après-midi.

Vincent ne retrouve pas ses bâtons dans la descente … nous sommes probablement descendu trop bas sans les voir. Heureusement, nous croisons une sympathique équipe de quatre en route pour le sommet, nous leur laissons un numéro au cas où ils les trouveraient.

Nous descendons en passant cette fois par la Remointse de Bréona. Cela valait la peine de remonter 50 mètres pour passer par là, nous y voyons les edelweiss que nous avons cherché toute la journée !

La journée se termine au mieux, avec une raclette délicieuse au Mayens de Vernamiège avec une super équipe ! Quel chouette 1er août ! Et pour la petite histoire, les bâtons ont été retrouvé et redescendus dans la vallée, un immense merci si vous lisez ces lignes !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s