Tödi … ou pas !

Avec Stefano et Claudia, ça fait 3 ans qu’on espère faire cette sortie au Tödi, le plus haut sommet du canton de Glaris, mais pour l’instant, on a toujours dû se tourner vers un plan B.

Cette année, on est confiant et on pense que l’on va enfin conjurer le mauvais sort. Stefano a commandé le télécabine d’Urnerboden à 6h30. A 2h30 du matin nous quittons Bex, traversons toute la Suisse dans le calme et sans trafic. On est trop fiers d’arriver à l’heure au rendez-vous, mais une fois arrivé au sommet de la télécabine, Pål se rend compte qu’il a oublié son DVA dans la voiture. Donc il a gagné le droit de refaire un aller-retour exprès en télé…. Notre plan pour le premier jour est de rejoindre la Fridolinshütte, mais après un départ sous le soleil, on se fait prendre méchamment par la tempête. Foehn en rafale, neige, visibilité limitée à quelques mètres. Stefano arrive à trouver son chemin dans cette purée de pois, même s pour lui s’était mission impossible pour voir les mouvements de terrain, il s’en est sorti comme un chef. On rejoint tant bien que mal la cabane de Clariden et on décide de s’arrêter là pour cette journée.

Du coup le lendemain, on part le plus tôt possible car on sait que la journée va être longue, si on veut rattraper le temps « perdu ». Le Tödi à la journée depuis Clariden, il semble que cela ne se fasse pas trop. Il nous faut déjà près de 3 heure pour rejoindre la cabane Fridolin où nous laissons un peu de matos avant de continuer notre chemin. Claudia et Stefano décident de faire demi-tour dans la montée de la première barre de sérac. Avec Pål, on décide de continuer pour voir ce que ça donne et en espérant que le plafond s’ouvre bientôt. Il faut dire que la voie normal du Tödi est en excellentes conditions cette année, le glacier est vraiment bien bouché et les meilleures font tout à ski. Nous on a quand même mis les crampons pour passer la fin de la deuxième barre du glacier (mais c’était surtout pour se dire qu’on ne les avait pas porté pour rien !!) Finalement vers 2850m, on sonne le rappel des troupes. Le vent est de plus en plus fort et la visibilité de plus en plus mauvaise. Le Tödi attendra.

   

Le samedi, après une foire d’empoigne mémorable pour sortir de cette minuscule cabane (56 personnes qui mettent leur baudrier et leurs chaussures de ski dans 6m2 au même moment, ça met l’ambiance) on se fait accueillir par un levé de soleil de toute beauté. Tout le monde part au Tödi et on se retrouve seuls en sens inverse. La traversée pour rejoindre la voie normale de la cabane Planura est rock’n roll, mais ça passe pas trop mal. Ensuite une longue et belle montée jusqu’à la cabane, Claudia et Stefano s’arrêtent pour boire un café et Pål et moi continuons jusqu’au sommet du Clariden. La montée est dans l’ensemble facile, seules les quelques dernières conversions au dessus d’une barre de rochers demandent un peu d’attention. Puis il suffit de se laisser glisser jusqu’à la terrasse de la cabane !

Grasse mat pour notre dernière journée ! Départ vers 8h00 sous un ciel couvert mais sans vent et avec une visibilité tout à fait correcte. On monte tranquillement jusqu’au Gemsfairenstock, Stefano comme à son habitude nous trouve la trace la plus sure et la plus confortable. Et il ne nous reste plus qu’à nous laisser descendre jusqu’au télé d’Urnerboden. La traversée passe beaucoup plus vite dans ce sens !

C’est une région magnifique avec d’immenses étendues glacière et de chouettes sommets. Merci à toute l’équipe pour ce beau séjour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s