Ferdenrothorn en deux temps

Acte 1, samedi 20 juin

Il fait encore grand beau lorsque nous montons dans la cabine à destination de Lauchernalp. Une montée raide et désagréable dans le village, puis nous empruntons le joli sentier en balcon jusqu’au Sattlegi. … Mais c’est qu’il y a de la neige dans le coin ! D’abord sous le col, puis de l’autre côté, on patauge dans toujours plus de neige.

La cabane du Lötschenpass émerge de son manteau blanc, entre deux bancs de brouillard. Il fait froid et humide, on rentre dans la cabane pour se réchauffer et avaler une croûte au fromage gargantuesque. Je jette un regard un peu inquiet sur notre course du lendemain, il y a l’air d’avoir vraiment beaucoup de neige. On s’éloigne de la cabane pour trouver un lieu de bivouac avec de l’eau liquide et à l’abri du vent.

On s’installe et on commence à monter nos petits murets pour couper un max les courants d’air. On a tous les trois hyper mal au bide avec notre croûte au fromage qui fait des allers-retours dans le bide à chaque fois que l’on se baisse pour ramasser un caillou…. On finit par aller se coucher sans souper.

Quelques minutes plus tard, la pluie commence à tomber. Je ferme mon sac de bivouac le plus possible quand tout à coup j’entends Claudia pester : son matelas est troué ! Il n’en faut pas plus, cette fois la coupe est pleine. Non mais la loose ! On rempacte tout notre cheni et on descend fissa à la voiture où nous arriverons juste avant la nuit. Mais pourquoi s’inflige-t-on des trucs pareils ?

Une douche chaude, un lit douillet, une grasse mat… et une jolie journée de grimpe à la Pierre du Moëllé le lendemain. Voilà, ça c’est la belle vie.

Acte 2, samedi 4 et dimanche 5 juillet

On prend les mêmes et on recommence ! Mais on essaie de retenir les leçons : on part avec 3 kits de réparation pour nos matelas, on prend notre pique-nique et on évite la cabane, on check et re-check la météo toujours au beau fixe et en deux semaines la neige sur le col et sur l’arête à fondu à vitesse grand V. Cette fois tous les signaux sont au vert.

Mis à part ce problème de matelas qui se perce juste en l’effleurant (4 réparations dans la nuit quand même, j’attends des explications d’EXPED et je ne manquerai pas de vous tenir au courant), on a passé une nuit correcte, au sec et sans lourdeur d’estomac. On est donc partis la fleur au fusil en direction du Gitzifurggu. La montée est enneigée et grâce à l’excellent regel, la montée est rapide et efficace.

L’arête est sympa, il y a de jolis passages de grimpe. Tant qu’on reste sur le fil le rocher est plutôt bon, même si je n’ai pas trouvé très facile à protéger. Les difficultés peuvent souvent se contourner, mais alors le rocher devient franchement mauvais. Juste sous le sommet, nous avons dû remettre les crampons pour passer une selle effilée en neige, avant d’attaquer le dernier ressaut, très beau lui aussi.

La vue du sommet sur l’arc alpin est incroyable, l’atmosphère limpide, on ne s’est pas trompé de météo cette fois 😉 La descente est facile, il y a encore pas mal de névés et on peut parfaire notre technique de rutsche. A ce petit jeu Pål est nettement plus doué que Claudia et moi, il faut le reconnaître. Pour les filles ce sera plutôt sur les fesses, avec les écoutilles du pantalon ouvertes ! Ça rafraîchit !

Et c’est d’autant plus nécessaire que ce ne sont pas les bistrots qui peuvent remplir ce rôle : Kummenalp, Hockenalp, tous fermés en ce dimanche de vacances scolaires … y a de quoi se poser des questions.

On a finalement eu notre petite mousse en attendant la benne et ainsi pu clôturer dignement notre week-end avant de redescendre à Wiler.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.