Roccabella

Je continue cette fois seule mon trip dans les Grisons. Pål a recommencé le travail, Viviane et Christine ont filé en Engadine.

Je met les voiles pour Bivio où j’ai loué complètement à l’arrach’ un appart pour 4 jours. La météo s’annonce bien pourrie avec de grosses chutes de neige. Trois jours durant, je ne pourrai pas mettre les peaux mis à part une micro-sortie sur le p’tit sommet qui surplombe Bivio, Crap da Radons.

Sinon mon emploi du temps se résumera à un peu de ski de fond et beaucoup de pelletage, autour de la voiture et pour dégager ma porte d’entrée.

Le mercredi, j’ai rendez-vous avec Vivi et Cricri pour réaliser un de nos rêves: la descente de l’Albula en luge ! En hiver la route du col est fermée, et il est possible de monter à Preda en train et de descendre la route en luge jusqu’à Bergün. On parlait de cette descente depuis des années! La neige tombe sans discontinuer rendant la piste lente et contemplative. On a tout le temps d’apprendre à conduire nos engins tranquillement, mais c’est vrai qu’en arrivant à Bergün, on est encore un peu sur notre faim. Du coup, on prend le télésiège pour aller tester la seconde piste, celle de Darlux.

Et là on fonce comme des bolides et on fait des sauts de malades, j’aimerais pas essayer cette piste quand elle est verglacée. On s’éclate bien et évidemment, on termine la journée au bistrot.

Dernier jour dans ce beau canton des Grisons. Le matin, je suis obligée de travailler quelques heures mais aussitôt le meeting terminé, je met les skis et prend les installations jusqu’au sommet. J’avais dans l’idée de descendre directement sur l’Alp Tgavreta, mais les conditions nivologiques ne le permettent clairement pas. Je descend un bout par la piste et plonge dans le vallon un peu plus bas, par de belles pentes douces et encore très peu tracées.

Je colle les peaux et monte en direction de Bocchetta d’Emmat. Dès que je sors de la trace je me prend des monstres woums, c’est clair que je n’irai pas au sommet de Roccabella aujourd’hui. Peu importe, je vais faire du ski de malade ! Je m’arrête un peu au dessus du col sur un joli plat. Je me fais super plaisir, au point que, une fois n’est pas coutume, je repeaute et vais m’en repayer une tranche ! #deuxfoislespeaux 🤣

Je descend à Bivio trop heureuse de mon séjour et me met en route pour rentrer. Je n’aime pas rouler trop longtemps et avais prévu de m’arrêter en route, mais finalement, en chantant à tue-tête mes playlists préférées, le trajet est passé super vite.

…. ah la la, c’était bien !

« Gardez bien en vous ce trésor, la gentillesse. Sachez donner sans retenue, perdre sans regret, acquérir sans mesquinerie. »

George Sand

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.