Gross Schinhorn

J’avais imaginé ce week-end avec les copains de longue date, lors de notre belle sortie à l’Ofenhorn l’été précédent. Le Binntal vu du Chablais, c’est un peu le bout du monde; mais c’est une vallée encore assez préservée et qui mérite vraiment le déplacement.

Le manque de neige criant de ce milieu d’hiver 2021-2022 nous décide à renoncer à passer par le Gandhorn pour monter à la cabane. On choisit la variante directe qui, même si elle réduit le portage à quelques minutes, est quand même bien chiante avec des kilomètres de faux plat montant sur une route. Bon, cela permettra aux pipelet(tes) que nous sommes de se raconter les derniers potins.

Pour fêter la fin de la route, Claudia nous offre à chacun un de ses muffins-maison-celui-trop-bon-avec-le-crumble-dessus. Ça fait depuis Fäld qu’elle porte 7 muffins dans son sac, non mais c’est trop chou, sérieux.

On rejoint la cabane Mittlenberg vers les midi sous le cagnard. J’avais évoqué la possibilité d’aller au Hohsandhorn l’après-midi, mais personne n’est super motivé. On affirmera que c’est à cause de la neige qui chauffe méchamment, mais en fait c’est surtout à cause de la terrasse super accueillante et des bons gâteaux de l’adorable gardienne Caroline que nous avons choisi de glander tout l’après-midi.

On profite pour échafauder nos plans de voyages pour cet automne, faut pas se laisser aller.

La trace GPS de notre montée à la cabane. Si les conditions d’enneigement sont suffisantes, c’est bien plus sympa de monter par le Gandhorn évidemment.

Retour à Fäld par le Gross Schinhorn

Le dimanche, on se réveille sous la neige. Entendons-nous, il n’est pas tombé 10 cm de fraîche, mais il neigeote et la visibilité est moyenne. On entame la descente de la cabane, non sans avoir vérifier 12 fois que personne n’a oublié ses peaux dans le réfectoire. On peaute au fond du vallon et on commence la montée pour le Passo di Valdeserta. La montée est efficace, y a quelques passages assez raides et nous mettons les couteaux. On arrive au col dans une tempête de tous les diables et on essaie d’être le plus efficace possible pour enlever nos peaux et dégager d’ici au plus vite. Derrière, le vent est nettement moins violent et on peut profiter du magnifique paysage dans lequel nous évoluons.

Mittelbergpass, deuxième col de la journée. On laisse nos skis et nos sacs au col et on file à pieds au sommet. Seuls les derniers mètres sous le sommet sont un poil aériens, mais sans difficultés.

Il ne nous reste plus qu’à nous laisser glisser jusqu’à Fäld. Le haut est en assez bonnes conditions, dur avec la petite couche de poudrin de la nuit précédente. Après dans la forêt, c’est plutôt du combat que du ski, on est bien contents de rejoindre la route. De ce côté l’enneigement est évidemment meilleur et on pourra skier jusqu’au parking.

Le bistrot à côté du parking est fermé et on est trop faignasses pour remonter au « Bergkristall », le magnifique B&B du village. Mathilde et Salvatore nous organisent un apéro du tonnerre à côté de leur bus, avec de la musique et les restes de pique-nique de chacun, c’est trop bien.

Notre trace GPS du deuxième jour sur SuisseMobile.

J’ai essayé de dessiner le tracer approximatif de la montée au col, vous comprendrez aisément pourquoi je ne me lance pas dans la rédaction de topo 🤣 C’est l’intention qui compte….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.