Cours chef de course hiver

J’ai bien hésité avant de m’inscrire à ce cours…. La formation d’été, durant laquelle je n’avais pas vraiment brillé, la peur d’être « la vieille », « le boulet » … bref, pleins bonnes raisons de rester sagement sur le canapé. Cela dit, la validité de mon cours avalanche arrivait à son terme et finalement, quoi qu’il arrive, c’est sympa de passer une semaine en montagne avec des gens compétents. Y a toujours pleins de choses à apprendre. 3 clicks plus tard, l’inscription était finalisée.

Lorsque la liste des participants arrive, grand sourire ! Ma copine Valérie est de la partie.

Dimanche 10 mars: 17 participants et 3 guides se retrouvent au Simplon. Nous seront encadrés par mon pote Manu et son frère Florent (vainqueur de la PDG, il aura le pulsomètre à 38 toute la semaine…), ainsi que Maxime que j’ai brièvement croisé cet été à Trient et qui sera mon chef de classe.

Je fais la connaissance de mes 5 camarades pour la semaine: Matthias, alias Papy Boussole, ancien conseiller municipal vert de la ville de Winterthur. Laurent, le Fribourgeois du groupe, un excellent skieur, grimpeur, plongeur, toujours de bonne humeur et le sourire aux lèvres, même dans la tempête. Olivier, dont on a vite compris que l’ambition de monter au Monte Leone ne serait malheureusement pas assouvie cette semaine-ci. Faudra revenir ! Roland, le seul qui pense à mettre ses fixes sur position descente lors de l’exercice avalanche. Enfin Thomas, le benjamin du groupe mais de loin pas le moins sage.

Le dimanche après-midi est consacré aux exercices de recherche DVA. Alors que nous sommes en plein débriefing, une silhouette qui ne m’est pas inconnue approche: Stefano ! Retrouvailles émouvantes avec ce sacré bonhomme !

Le lendemain le temps est exécrable: idéal pour de la formation autrement dit ! On part pour le Staldhorn, petit sommet du coin réputé hyper facile et sur. D’ailleurs, je l’ai déjà fait dans de pareilles conditions il y a quelques années. Je suis sure que personne ne va jamais là bas par beau temps et danger d’avalanches faible, d’ailleurs. Cette journée m’aura surtout servi à savoir que je ne veux pas me retrouver dans pareille tempête avec un groupe de débutants. Et j’ai risqué l’engelure pour vous ramener ces merveilleuses images du sommet ! Ne me remerciez pas 🙂

Dans l’après-midi nous faisons quelques exercice de pellage et de sondage. La fin de la journée est consacrée à la préparation de course et à la lecture du bulletin avalanches.

Mardi c’est LA belle journée de la semaine … mais vraiment la seule ! On part au Tochuhorn et au Spitzhorli. Le vent est fort mais il fait beau, on passe une journée magnifique. On exerce la marche en crampons et corde courte sur l' »arête » du Tochu, et on fait du chouette ski. Je ne sais plus si c’est parce que je me suis vautrée comme un sac dans la descente ou si c’est parce que je n’ai pas porté la corde une minute de la journée, mais ce sera mon tour de payer l’apéro ce soir-là !

Mercredi matin, le temps est plutôt pas mal quand on se réveille. On part en voiture pour Egga avec pour idée d’aller au Wyssbodehorn. Après une super première partie jusqu’à la crête, on se fait à nouveau balayer par des bourrasques de vent et on décide de faire demi tour. Au retour on s’arrête boire un café au restaurant Monte Leone et Matthias nous fait travailler sur des azimuts en veux-tu en voilà !

Le jeudi, une perturbation est annoncée. Sérieux ? Pour la première fois de la semaine, on fait quelques pas sans vent. C’est jouissif ! Sur un large chemin forestier, nous prenons la direction du Hohture. Nous nous arrêterons au sommet d’hiver (!) avant de descendre faire un profil de neige puis se rendre au super bistro de Wasenalp pour se réchauffer. La fin de l’après-midi sera consacrée à la luge de secours et à l’enseignement des conversions.

Vendredi, pas de course prévue: il a neigé près de 40 cm durant la nuit. On révise les ancrages, mouflages, pose de mains courantes et l’après-midi on fait deux gros exercices d’avalanches où nos guides paierons de leur personne pour que la situations paraisse la plus réelle possible.

Mouflage

Samedi, dernier jour. Nous recevons notre badge bleu synonyme de réussite et surtout de responsabilité. Cette fois je suis vraiment contente des appréciations que j’ai reçues et je ne regrette pas une minute d’être venue suivre ce cours. Max, merci pour ta patience, ton enthousiasme à partager tes connaissances, ta gentillesse et ta confiance. Je mettrai tout en oeuvre pour en être digne.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.