Petite Dent de Veisivi

Vu l’approche relativement longue et bien casse-pattes, on s’est décidé pour faire cette course sur deux jours avec un bivouac au col de Tsarmine. C’est donc chargé comme des mulets qu’on est partis de Satarma et qu’on est monté ce sentier hyper raide et désagréable dans les rhododendrons.

Après l’alpage, c’est plus sympa. C’est toujours raide, mais au moins la vue se dégage. On fait nos réserve de flotte dans le torrent, on n’est pas surs qu’il y ait encore des névés au col. Cela ne nous allège pas …

Au col, on trouve un chouette emplacement à peu près plat et on se déguste nos lyophilisés en admirant la vue.

La nuit sera bonne, bien qu’un peu fraîche à mon goût, mais l’absence de promiscuité et d’odeur de chaussettes qu’on aurait eu dans une cabane vaut bien quelques degrés de moins. [edit de la rédaction: après avoir trimbalé notre matos de bivouac sur toute la traversée de l’arête, on n’est pas plus sur que le ratio avantages/inconvénients du bivouac vs. cabane soit complètement en notre faveur… ]

A 7h, nous nous mettons en route. Les deux premières tours sont ludiques et vraiment plaisantes. Le rocher est sain et même les désescalades se passent sans encombre. Pål part en tête pour l’ascension de la 3ème tour. Dans la première longueur, il se trompe d’itinéraire et se retrouve coincé « dans un tunnel ». Moi je ne le vois plus, mais je l’entends pester comme rarement. Finalement il retrouve le bon chemin au prix d’un ouf de soulagement. A posteriori, les deux longueurs de ce gendarmes sont vraiment belles, mais le cheminement ne coule pas vraiment de source, en tous cas pas de la nôtre.

La suite est à nouveau plus facile, et on arrive au sommet à 11h30, soit seulement 30 minutes de plus que le topo, un miracle pour nous ! On ne traîne pas trop, car on imagine bien que la journée n’est pas finie. Les 8 rappels se passent super bien, pas de corde coincée. Ceci dit, je pense effectivement qu’une cordée efficace en désescalade, ce qui n’est de loin pas notre mon cas, sera plus rapide par ce moyen-là.

Depuis le dernier rappel, il y a encore un peu de désescalade pour rejoindre le petit col. On avait de la peine à trouver l’itinéraire. Merci donc à la personne qui a chi*é en bas de la cheminée, ça a eu le mérite de nous montrer le chemin à suivre. Non mais sérieux ?

Au petit col on trouve une trace de sente que nous suivons. Une cordée nous rejoint, on les a vu et admiré évoluer sur l’arête: des fusées ! Ils sont vraiment sympas et m’aident à passer le dernier sale petit pas pour aller se mettre dans une ravine peu engageante. Encore quelques mètres et on arrive sur le chemin de montée.

On est contents de faire une vraie pause et de laisser tomber le sac quelques instants, avant d’entamer la descente sur Satarma.

Une bien jolie course donc. L’approche est gage de tranquillité, ça ne se bouscule pas au portillon !

2 réflexions sur “Petite Dent de Veisivi

  1. Coucou quelle passion vous deux bravo c’est magnifique et les photos sont superbes merci de ns faire partager votre passion n’empêche que pour une maman ce n’est pas toujours réconfortant de vs savoir accroché à presque rien !! Je comprends mieux pourquoi vs n’êtes pas arrivés pour l’apéro à Evolène ! Ce sera pour une prochaine fois 😂👏🏻❤️❤️😘😘

    Envoyé de mon iPhone

    >

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.